Vous empruntez actuellement l'identité de {{user.FirstName}} {{user.LastName}}
Publier une offre
Entete

Poste de médecin du travail : rôle, parcours, statut

Publié le 12 juin 2019

Médecin du travail, quel parcours ?

Les médecins du travail doivent suivre un parcours précis pour parvenir à exercer dans leur domaine. Une fois qu’ils ont obtenu un bac scientifique et qu’ils ont suivi une formation en médecine d’une durée de 6 ans, ils peuvent devenir médecins du travail de plusieurs manières. 

Le concours de l’internat est une première possibilité pour se spécialiser en médecine du travail. Cette spécialisation dure 4 ans et est rémunérée. Si vous êtes médecin en exercice depuis plus de 3 ans, le concours européen vous est ouvert. Il vous prépare au CES (certificat d’études spéciales) de médecine du travail ou au DES (diplôme d’études spécialisées) de médecine du travail. La formation dure 2 ans et est à temps complet. Elle se divise en deux parties : une partie pratique et une partie théorique. Vous vous engagez également à exercer pendant au moins 4 ans en qualité de médecin du travail. De cette manière, ces professionnels se spécialisent dans ce domaine pluridisciplinaire qu’est la médecine du travail. 

L’internat de médecine du travail est accessible de trois manières différentes :

  • soit à la fin du deuxième cycle de médecine, en passant le concours national. Le nombre de places est limité.
  • soit en passant le concours européen de médecine du travail, ouvert à tous les ressortissants de la communauté européenne ayant déjà une expérience dans l’exercice de la médecine
  • les médecins hors communauté européenne peuvent passer un concours en vue de la reconnaissance de leur statut de médecin du travail en France.

Il est également tout à fait possible de recruter des médecins collaborateurs qui s’engagent à obtenir la qualification en médecine du travail et à suivre une formation obligatoire. Des médecins du travail qualifiés les encadrent et les assistent dans leurs missions. 


Médecin du travail, un statut particulier en médecine ?

Le médecin du travail est un professionnel dont la nomination et le licenciement ne peuvent se faire qu’avec l’accord des instances représentatives du personnel. Il est totalement indépendant dans l’exercice de son activité. Il s’agit d’un élément majeur dans la déontologie des médecins. Il est également indépendant dans le cadre des décisions qu’il prend et doit toujours agir dans l’intérêt et la sécurité des personnes dans les collectivités ou les entreprises où il exerce. Ainsi, ce médecin ne peut aliéner son indépendance professionnelle de quelque manière que ce soit (article R. 4127-5 du Code de la Santé publique). 

De même, le médecin du travail peut exercer son métier dans plusieurs cadres différents : au sein de fonctions territoriales, d’Etat ou hospitalières notamment pour un statut de droit public. Il peut aussi avoir un statut de droit privé en exerçant sa profession dans des entreprises ou des services autonomes. La médecine du travail concerne également le régime agricole (contrôles régis par la MSA, Mutualité sociale agricole). 

Découvrez les nombreux postes de médecins du travail proposés sur notre site de recrutement.


Que fait un médecin du travail ?

Un médecin du travail a plusieurs casquettes. Il coordonne et anime une équipe de professionnels de santé pluridisciplinaire. Il est en charge de l’adaptation des postes au regard de l’impératif de santé des salariés et rend possible l’adaptation des rythmes de travail dans l’entreprise. 

Il s’occupe également de la prévention des risques au travail et a une mission de conseil auprès des employeurs. En effet, les employeurs ont une obligation de préservation de la santé de leurs salariés dans le cadre de leur travail, en conformité avec la loi du 31 décembre 1991 modifiant le Code du travail et le Code de la santé publique. 

De manière plus générale, il œuvre au quotidien pour l’amélioration des conditions de travail et prévient tous les risques d’accidents de travail. 

Les médecins du travail qui réalisent des examens médicaux sur les salariés ne peuvent délivrer ni arrêt de travail ni médicaments. Ils n’ont qu’un rôle consultatif mais qui revêt toute son importance, notamment en cas de difficultés dans l’entreprise. 

Dans toutes les entreprises comportant plus de 50 personnes, le médecin du travail fait partie du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Il y participe activement et émet des recommandations. 

Il peut à ce titre proposer des solutions concrètes à mettre en œuvre par l’employeur pour améliorer la santé et la sécurité des employés, notamment en cas de présence de produits nocifs dans l’entreprise. 

Le médecin du travail se charge également de : 

  • l’organisation des visites médicales de préreprise, dans le cas d’un arrêt maladie notamment
  • la prescription et la réalisation d’éventuels examens complémentaires
  • l’établissement d’attestations de suivi et d’avis inaptitude.

Le médecin du travail peut néanmoins confier des activités à ses médecins collaborateurs ainsi qu’aux internes et candidats à l’autorisation d’exercice. Toujours sous sa responsabilité et dans le cadre de protocoles rédigés par écrits, il peut confier certaines tâches aux infirmiers et aux membres du service de santé au travail.  


Médecin du travail : journée type

Quel est le quotidien type d’un médecin du travail ? Professionnel de la conduite d’actions dans le milieu du travail, il veille à la bonne santé des salariés. Le tiers de sa journée est consacré à l’appréciation des conditions de travail au sein de l’entreprise. Pour ce faire, il visite les lieux de travail, il analyse les postes et identifie les risques professionnels. Il met également à jour la fiche d’entreprise. 

Le médecin du travail se consacre également à d’autres de ses missions qui sont d’animer et de coordonner l’équipe pluridisciplinaire consacrée à la santé au travail. 

Il est également chargé de vérifier l’état de santé des salariés et de répondre aux doléances en ce sens. Il réalise des visites d’information et de prévention. Il est le seul à pouvoir réaliser l’examen médical d’aptitude dans un suivi individuel renforcé ainsi que les visites périodiques et les visites de reprise.


Découvrir les offres d'emploi médecin du travail en CDI